Roland Boutique

La gamme de modules en édition limitée Roland Boutique recrée fidèlement quelques-uns des synthétiseurs les plus légendaires de Roland. Fournissant des sons d'une authenticité totale, ils sont aussi facilement transportables, dotés d'un haut-parleur intégré et fonctionnent sur piles, pour faire de la musique où et quand vous le souhaitez.

 

Classic Roland Synths

JUPITER-8

Le Jupiter -8 est dans doute le plus adulé de tous les synthétiseurs Roland. Commercialisé en 1981, ce puissant instrument analogique à huit voix était un miracle d'ergonomie grâce à l'abondance de ses contrôleurs en façade. La plupart des paramètres possédant leur contrôleur dédié, les musiciens se trouvaient encouragés à expérimenter et à participer à la révolution sonore des années 1980. Le puissant générateur de sons synthétiques se révélait très souple, grâce à un circuit analogique discret capable de faire aussi bien résonner un majestueux son Pad éthéré qu'un son Lead ultra punchy, notamment lorsque les seize oscillateurs fonctionnaient à l'unisson. Bien qu'il n'ait été commercialisé que pendant quelques années, le Jupiter-8 est devenu légendaire grâce aux artistes qui l'ont utilisé. À l'époque de sa sortie, il s'est retrouvé dans le rack de claviers des meilleurs orchestres du monde, et il est rapidement devenu le synthé de choix lorsque vous aviez besoin du gros son pour un enregistrement. Lorsque Roland cessa la production du Jupiter-8, il se passa quelque chose de très intéressant : le son étant toujours aussi recherché, mais les instruments en circulation étant peu nombreux, le Jupiter-8 devint une rareté, chère et convoitée. La renommée du Jupiter-8 est aujourd'hui aussi forte qu'il y a 30 ans. Et il sonne toujours aussi fabuleusement.

JX-3P

Commercialisé en 1983, le JX-3P était le premier synthé analogique Roland équipé du MIDI. Doté de la même polyphonie six voix que ses collègues Juno, il possédait un certain nombre de composants analogiques, dont le classique filtre commandé par la tension (VCF) de Roland. La présence de deux oscillateurs contrôlés numériquement par voix donnait quant à elle au son une profondeur caractéristique, dont les musiciens tombèrent rapidement amoureux, qu'il s'agisse des larges Pads mouvants ou des chaleureux Leads explosifs et originaux. Le sigle 3P signifiait Programmable Preset Polyphonic, ce qui signifiait que ce synthé était conçu pour un accès instantané à de gros sons grâce à une interface remplie de boutons d'accès rapide. Cependant, le JX-3P était aussi largement programmable, surtout lorsqu'il était utilisé avec le contrôleur en option PG-200, qui transformait le synthé en centrale de programmation en lui ajoutant une gamme de boutons rotatifs pour expérimenter à loisir et effectuer du modelage de sons en temps réel.

JUNO-106

Le Juno-106 est un synthétiseur analogique à six voies sorti en 1984, et l'un des premiers synthés MIDI Roland. Troisième arrivé dans la gamme Juno après le Juno-6 et le Juno-60, il est considéré par certains comme le dernier grand synthé de la période analogique. Il est en tout cas un des derniers à présenter une multitude de contrôleurs dédiés pour une programmation rapide et facile. Le Juno-106 héritait de ses prédécesseurs un chaleureux routage de signal analogique, notamment grâce à un filtre passe bas analogique 24dB doux comme de la soie. Mais comme chaque voix était gérée par son propre oscillateur contrôlé numériquement (DCO), on bénéficiait aussi d'une grande stabilité, avec une enveloppe de nouvelle génération super aiguisée. Les musiciens adoptèrent rapidement la polyvalence du Juno-106, et il devint (et reste à ce jour) un classique des studios. Renommé pour ses sons Pad, mais également capable de générer des basses punchy et des Leads fulgurants, le Juno-106 peut être entendu sur une infinité d'enregistrements et constitue un quasi incontournable dans la House et la Techno. Par ailleurs, sa simplicité en fait un outil idéal pour appréhender la synthèse et apprendre à faire naître un son d'une page blanche.